Généalogie - Histoire

 

La Première guerre mondiale de 1914-1918. Neuf millions de morts, en quatre ans d'une guerre totale et mondiale: telle est la tragique histoire qu'a vécue l'occident.

Dans l'enfer de Verdun

Pendant 10 mois, de février à décembre 1916, l'armée allemande attaque sans relâche Verdun. La bataille fait près de 700 000 morts.

Le plan allemand: En attaquant Verdun, l'état-major allemand ne cherche pas tant à conquérir la ville, qui offre un intérêt stratégique limité, qu'à user l'armée Française. Falkenhayn,veut épuiser,    'saigner à blanc' l'armée française,sous des déluges d'obus, décide de l'offensive, fait un double pari. D'abord,il estime que la France défendra à tout prix Verdun et n'acceptera pas d'abandonner ce symbole de l'identité nationale. Ensuite, il prévoit des pertes allemandes inférieures de la moitié à celles des Français. Mais si la France n'accepte pas d'abandonner ce symbole de son identité nationale, en revanche, les pertes allemandes et françaises sont au total presque équivalentes durant la bataille. Verdun est un revers pour l'armée allemande et surtout, une catastrophe humaine sans précédent.

Le déroulement de la bataille:                                                                                                             21 janvier 1916: Début de la bataille. Les allemands ont concentré une puissance de feu exceptionnelle: 1250 pièces d'artillerie sur un front d'une vingtaine de kilomètres à peine. Certains secteur reçoivent près de 10 000 obus par heure. Dans les tranchées française entièrement détruites s'engage un corps à corps entre les troupes d'assaut allemande et les poilus.

Février à juin: Au prix de pertes très importantes dans les deux camps, les allemands prennent le bois des Caures, le fort  de Douaumont, le Mont-Homme et le fort de Vaud. L'avancée maximale allemandes ne dépasse pas 5 km.

Mai: Le commandement français passe de Pétain, qui a reconstitué une artillerie française sur la rive gauche de la Meuse, à Mivelle. Les dernières offensives allemandes échouent.

Octobre à décembre: Les français reprennent l'initiative et rétablissent une ligne de front proche de celle du début de l'année.

Les sacrifices des poilus: Pour combler les pertes énormes (jusqu'à 3000 hommes par jour), l'état-major est contraint d'instaurer une relève permanente. Presque tous les poilus ont participé à la bataille de Verdun. Une noria incessante de camions les emmène au plus près du front, par la     'voie sacré', la seule route qui relie Verdun à l'arrière. Le poilu se résigne à une "vie de misère", l'inconfort, le froid, la boue et la vermine le disputant à la peur. Nombre de familles vivent dans l'angoisse constante et tremblent pour le mari, le père, le fils. L'ensemble, offre une grande dignité.

*********

Les CUENOT de 14/18

  La guerre de 1914-1918 épargne la Franche-Comté, à l’exception de Belfort qui est bombardée par avion (17 morts 68 blessés) et par un canon à longue portée, la « Grosse Bertha ».  

Le premier mort de cette guerre est un Comtois le caporal Peugeot, bien d’autres allaient connaître le même sort comme en témoigne les longues listes sur les monuments aux morts de chaque village.

   Notre famille n’a pas été épargnée le soldat de la 7° Section d’infirmiers

    CUENOT Léopold Albert Gaston né le 19 octobre 1884 à Besançon 25

fils de jules Albert Clovis et de Marie Claire Valentine Froidevaux

Mort pour la France tué par obus le 27 août 1916 à 14 heure à Vaux-Eclusier (Somme)

est inhumé en tombe n°1105 dans la nécropole nationale de Maucourt (Somme)

Une plaque en sa mémoire est à l’église Saint Maurice et au monument aux morts de Besançon 25.

De nombreux autres Cuenot de Franche-Comté sont tombés pour la France.                          

 Cuenot Charles Louis Marcellin né au Bélieu le 17/07/1879 cultivateur, fils de Charles et de Marie Boillon. Classe 1899. Soldat au 49e R.I. mort au 250e R.I. le 13 mai 1916 à l'hôpital côte Saint André (Isère) des suite d'une maladie contractée au front.

 Cuenot Léon Jules né au Bélieu le 13/01/1888, cultivateur, fils de Charles et de Marie Boillon. Classe 1908. Soldat au 7e B.G. tué le 20/2/1918 à Réchicourt-la-Petite (Meurthe et Moselle). Croix de Guerre avec citation de la division: soldat remarquable de courage: s'est particulièrement distingué le 20 février en exécutant des destructions d'abris sous un violent bombardement. A été mortellement blessé.

Cuenot Florentin Jean Ferréol né au Bélieu le 04/09/1875, cultivateur, fils de d'Eugène et de Célina André. Classe 1895. Soldat au 49e R.I.

Cuenot Louis Georges Joseph né au Bélieu le 28/3/1883, cultivateur, fils de Joseph et de Thérèse Boillon. Classe 1905. Soldat au 372e R.I.

Cuenot Léon Séraphin né au Bélieu le 17/12/1888, menuisier. Classe 1908. Maître pointeur au 9e RAP.

Cuenot François Léon Joseph né à Mancenans le 13/05/1893, menuisier. Classe 1913. Sergent au 35e R.I.

Cuenot Denis Eugène Maurice né  le 29/03/1896 au Russey,† 21/9/1915 Caporal au 97e R.I,

Cuenot Victor Joseph Jean Louis né le 01/02/1887 aux Bréseux,† 29/9/1918 Caporal au 171e R.I,

Cuenot Prosper Henri né le 06/08/1898 à Charmoilles † 26/5/1918 soldat au 53 e R.I,

Cuenot Pierre Auguste François né le 17/10/1893 à Landresse, † 12/10/1915 soldat au 149e R.I,

Cuenot Paul Alcide Joseph né le 15/08/1891 au Bélieu, † 28/4/1916 soldat au 15e R.I,

Cuenot Narcisse Joseph né le 22/02/1898 à Noël-Cerneux, † 23/5/1918 soldat au 42e R.I,

Cuenot Maurice Henri né le 30/06/1895 à Tricot, † 27/2/1916 soldat au 8e R.I,

Cuenot Maurice André né le 27/07/1898 à Caudebec, † 20/5/1917 soldat au 2e mixte de Zouaves,

Cuenot Marie Just Edmond né le 11/08/1880 au Fontenelles, † 5/10/1915 soldat au 41 R.I,

Cuenot Marie Jérôme né le 06/05/1893 à Noël Cerneux, † 2/10/1914 soldat au 172e R.I,

Cuenot Marie Charles Elie né le 17/05/1894 à Loray, † 26/5/1917 soldat au 333e R.I,

Cuenot Louis Joseph Albin né le 7/10/1887 à Noël Cerneux, † 30/7/1916 soldat au 15e R.I,

Cuenot Léon Joseph né le 17/12/1889 à Noël Cerneux, † 25/9/1915 maréchal des logis au 11R.I,

Cuenot Joseph Séraphin né le 1/7/1882 à Epenoy, † 10/5/1915 soldat au 60e R.I,

Cuenot Henri Joseph Auguste né le 10/6/1878 au Barboux, † 27/2/1916 soldat au 42e R.I,

Cuenot Henri Auguste né le 14/2/1885 à Noël Cerneux, † 26/4/1915 soldat au 11e Dragons,

Cuenot François Paul né le 21/1/1885 à Morteau, † 13/1/1915 soldat au 60 R.I,

Cuenot François Joseph né le 16/7/1893 à Morteau, † 12/3/1915 soldat au 174e R.I,

Cuenot François Eugène Aimé né le 7/7/1896 aux Combes, † 16/4/1917 soldat au 42 R.I,

Cuenot Charles Joseph Jules né le 2/11/1898 aux Ecorces, † 17/8/1918 soldat au 268e R.A,

(voir www. mémoire des Hommes)